La première fois que j’ai entendu parler de Virlanie, c’était lors d’une conférence de Dominique Lemay sur les enfants dans les rue de Manille, il y a quelques années à Genève.

Le concept m’intéressait, mais avant de m’engager personnellement ou financièrement, je voulais savoir de quoi il s’agissait.

J’ai eu l’occasion lors d’un voyage au Philippines (un pays magnifique, allez-y!) en 2013 d’une première visite.

Le personnel sur place a organisé pour moi un tour très intéressant pendant lequel j’ai vu pratiquement toutes les maisons et les programmes dans la rue.

J’étais impressionné de l’engagement personnel de l’équipe, de l’organisation qui me semblait bien réfléchie, et de voir comment on pouvait, avec des moyens relativement limités, aider un aussi grand nombre d’enfants.

En décembre 2015, j’ai pu visiter Virlanie une deuxième fois et cette fois, je n’ai vu “que” les tout petits

C’est choquant, mais il faut le dire que beaucoup de ces enfants ont été récupéré dans des poubelles ou autres “dépôts”. Rassurez-vous, au bout d’une première “mise en forme”, ce sont quand même des enfants comme les vôtres (si vous en avez): Ils vivent dans une des grandes métropoles de la planète, ils adorent la télé, les jeux vidéo et les téléphones portables, ils aiment faire la fête et du bruit, et ils ont des souhaits encore relativement modestes pour leurs besoins et leur vie.

Je suis heureux et fier que, avec Virlanie, je peux contribuer qu’au moins certains de ces souhaits se réalisent.

Matthias Paffrath

Membre, Virlanie Suisse

Pourquoi je m’engage auprès de Virlanie ? C’est sur place aux Philippines, que j’ai découvert les maisons et le travail de Virlanie. J’ai été touchée par cette ONG qui est un exemple de respect et de partage. Elle considère chaque enfant qu’elle aide et accompagnent comme le sien, avec toute la considération que l’enfant mérite, sans jugement.

Virlanie fait ressortir le meilleur de chacun, c’est vrai pour les enfants, mais aussi pour les bénévoles, parrains, membres et soutiens de Virlanie. Pour moi cette association mérite d’être soutenue pour l’aide qu’elle apporte aux plus démunis et pour sa philosophie exemplaire.

Nous restons liés par l’adoption aux Philippines et nous pouvons soutenir les enfants restants sur place dont le parcours ne peut mener à une nouvelle famille.

Grâce à cette ONG, j’ai vécu des rencontres magnifiques autant en Suisse qu’aux Philippines.

Gladys

Recherche de fond, Virlanie Suisse

En 2011 et 2016 j’ai visité la Fondation Virlanie qui se trouve aux milieux des bidonvilles de Manille. Grâce à ses bénévoles et des dons, Dominique Lemay a fait un travail remarquable. Il donne un espoir et un avenir meilleur pour ses enfants. Il ma montré les maisons d’accueils et m’a présenté ses differens programmes. Impressionnant! Une journée à Virlanie Philippines vous permet d’oublier vos propres problèmes.

Rolf Häberli

Rolf Häberli

Membre comité, Virlanie Suisse